UN ÉTÉ TOUT EN COULEURS ET EN SAVEURS À LA FERME URBAINE.

 

 

À l’heure où l’instantanéité est un principe qui règne en maître sur notre société, la saisonnalité est devenue un enjeu de taille pour une association comme la notre.

 

Le climat français ne permet pas de faire pousser toutes sortes de légumes et fruits, et encore moins de les produire tout au long de l’année. En effet, si la mondialisation des marchés et la production de masse pourrait nous faire croire qu’il est naturellement possible de manger des tomates toute l’année, celles que vous trouverez au mois de novembre ne seront ni locales, ni françaises. De nos jours on a trop vite tendance à oublier que les plantes, légumes et fruits aussi ont leurs saisons.

Notre Ferme Urbaine repose sur un principe de maraîchage organique, naturel, et saisonnier. Nous respectons au mieux le calendrier pour réaliser nos semis et les replanter, ainsi que pour mettre en terre nos graines. Mais le climat peut parfois altérer ce calendrier. Cette année, par exemple, il nous est encore impossible de planter certains légumes de début d’automne. Et ce, en raison des chaleurs encore écrasantes en cette fin septembre, qui risquerait de brûler nos pousses avant même qu’elles puissent se développer. Nous n’utilisons aucun intrant chimique, essayons de limiter notre consommation en eau, réutilisons fumier et compost, notre Ferme n’est que Nature, et en subit donc les aléas.

Beaucoup de pluie, pas assez, gel tardif ou grêles d’été, chaleurs écrasantes… les saisons ne sont pas les seules à influencer notre production et nos récoltes. C’est pourquoi les marchés ont commencé seulement à la fin juillet cette année, tandis qu’en 2018 ils avaient commencé fin juin. Certains légumes n’ont pas réussi se développer, ou encore mûrissent tardivement à cause de la canicule et des conditions météorologiques de 2019.

Nous allons encore cette année pouvoir prolonger les marchés sur le mois d’octobre, avant de laisser à la terre et à nos bénévoles un peu de repos pour l’hiver !